UGS : 86 Catégorie : Étiquette :

No 86 – Victor Gross et la découverte des Lacustres

CHF 20.00

Effacer

Description

On connaît plusieurs aspects des nombreuses activités du Dr Victor Gross par de rares publications: quelques lignes rédigées à l’occasion de son décès en 1920, parues dans les quotidiens locaux, et par le biais d’un article publié en 1959 dans les actes de la Société jurassienne d’émulation, signé de Julien Bourquin. Il aura fallu attendre que Camille Fallet, étudiante à l’Université de Neuchâtel, choisisse de s’intéresser de plus près à cette personnalité peu ordinaire, dans le cadre d’un travail présenté en 2008 à l’Institut d’Histoire, pour qu’une nouvelle « enquête » soit relancée. On savait que le médecin de La Neuveville, peintre à ses heures (il était l’ami d’Albert Anker), adorant le chant, féru de lettres (il était proche du lauréat du Prix Nobel de littérature Carl Spitteler, lui aussi domicilié dans la cité), était aussi un passionné d’archéologie. C’est sous ce dernier aspect particulier qu’a été mené l’essentiel de l’étude présentée ici.

Une place importante de ce numéro d’Intervalles est réservée au rôle qu’a joué Victor Gross au sein de la communauté savante de la deuxième moitié du XIXe siècle. Plusieurs préhistoriens rattachés à l’Institut d’archéologie de l’Université de Neuchâtel ont apporté leur contribution pour montrer la place particulière que ce savant a occupée et le rôle qu’il a joué dans l’histoire de la recherche palafittique suisse. Pour prolonger et compléter le résultat des recherches menées par Camille Fallet, les auteurs ont cherché à présenter des textes et des documents inédits, parfois surprenants, qui éclairent d’un jour nouveau la vision de la «science archéologique » du XIXe siècle. Une lettre rédigée par un Conseiller fédéral pour proposer que le futur Musée national suisse soit établi à La Neuveville où à Neuchâtel (texte de Marc-Antoine Kaeser), les pratiques des savants de l’époque concernant l’achat et la vente des collections (Philippe Marti), l’interprétation décalée du chercheur Gross à propos du site de La Tène et sa vision de l’âge du Fer (Gianna Reginelli Servais), ou encore les observations étonnantes écrites dans son ouvrage « Les Protohelvètes» (Denis Ramseyer) sont autant d’aspects relatés dans ce numéro d’Intervalles.

Si les travaux et les idées de Victor Gross comme archéologue sont aujourd’hui mieux connus, les autres aspects de sa riche activité de médecin, d’artiste et d’humaniste restent encore à découvrir. La riche correspondance conservée à Berne par ses descendants mériterait d’être analysée en détail par un historien. Elle permettrait certainement de lever le voile sur quelques aspects méconnus d’un personnage hors du commun.

Une brève présentation du Musée Schwab, seule institution dédiée uniquement à l’archéologie du canton de Berne et notamment aux Lacustres, clôt ce dossier. Son exposition permanente entièrement remaniée en 2003, évoque en particulier le régime alimentaire des Lacustres.

Denis Ramseyer

 

Informations complémentaires

Poids ND
Dimensions 17 x 25 x 1 cm
Version

, ,

Sommaire

Denis Ramseyer Avant-propos
Repères chronologiques
Camille Fallet L’archéologie de Victor Gross éclairée par l’étude de sa correspondance
Denis Ramseyer Les Lacustres vus par Victor Gross
Gianna Reginelli Servais La Tène vue par Victor Gross
Philippe Marti Les collectionneurs et leurs pratiques d’échanges à l’époque de Victor Gross
Marc-Antoine Kaeser Le Musée national suisse, l’État fédéral et l’usage politique des antiquités lacustres de Victor Gross
Denis Ramseyer Victor Gross, médecin et artiste
Denis Ramseyer La salle Victor Gross et les collections du Musée d’histoire La Neuveville
Jean-Christophe Méroz Le Musée Schwab, fruit de la passion

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Seulement les clients connectés ayant acheté ce produit peuvent laisser un avis.