UGS : 18 Catégories : , Étiquettes : ,

No 18 – Blaise Cendrars

épuisé

Effacer

Description

C’est à La Chaux-de-Fonds qu’est né, le 1er septembre 1887, le futur Blaise Cendrars. Et c’est à Paris qu’il mourra, le 21 janvier 1961, après avoir répondu, dès son extrême jeunesse et tout au long de son existence, à l’appel que définit le titre de son dernier roman, Emmène-moi au Bout du Monde.

En quoi, dès lors, une revue régionale comme Intervalles, dont les intentions avouées sont d’affirmer la culture de la partie francophone du canton de Berne, peut-elle se sentir habilitée à enrichir encore la foison d’études, de gloses et de commentaires que ne manquera pas de susciter cette année du centenaire de la naissance d’un écrivain qui a eu pour patrie le monde entier?

Nous sommes persuadés d’obéir à de justes et solides motifs en consacrant le présent fascicule à Cendrars. D’abord, à défaut d’en être natif, il est originaire du canton de Berne, – de ce village de Sigriswil dont il a, vers la fin de sa vie, fait l’enthousiaste découverte; et puis, la vingtaine dépassée, il a séjourné pendant près de quatre ans, étudiant, à Berne, et le souvenir des connaissances qu’il y a acquises, des expériences qu’il y a vécues, des rencontres qu’il y a faites resurgit à réitérées reprises dans bon nombre de ses écrits ultérieurs. On s’en convaincra à lire les notes de Miriam Cendrars relatives au «pèlerinage» qu’elle a entrepris, en compagnie de la photographe Simone Oppliger, sur les traces de son père en terre bernoise (et où on trouvera des fragments de lettres inédites qui prouvent que les motivations premières de Moravagine, loin de relever de la seule mythomanie, comme on l’a prétendu, sont dues à une rencontre réelle… )

D’autre part, la ville de Berne offre aux curieux de l’œuvre cendrarsienne deux sources fécondes d’investigations et de découvertes: à la Bibliothèque nationale, le Fonds Blaise Cendrars, constitué en 1975 et riche d’une quarantaine de cartons, dont les trois quarts contenant des livres de l’écrivain ou lui ayant appartenu, le reste rassemblant des manuscrits et des dossiers de travail; et, à l’Université, le Centre d’Etudes Blaise Cendrars, dont Pierre-Olivier Walzer et Jean-Carlo Flückiger sont respectivement président et directeur, Miriam Cendrars en assumant la vice-présidence.

Rien de plus naturel que de faire écho, dans les pages qui suivent, à quelques études et écrits nouveaux émanant de responsables de ces lieux de recherche ou étayés par des documents qui y sont disponibles. Ainsi en va-t-il pour les considérations de Pierre-Olivier Walzer sur l’écrivain obsédé par les dimensions du vaste monde, pour les notes d’Astrid Olivia sur le premier chapitre de Moravagine, ou encore pour la présentation commentée de Jean-Carlo Flückiger du texte d’un conte inédit de Cendrars, La Sonate au Clair de Lune.

Ajoutons à cela des contributions qui prolongent ou nuancent, sur deux points différents, des positions de Cendrars traditionnellement tenues pour évidentes: l’étude de Daniel Maggetti sur les rapports, pas toujours aussi désinvoltes qu’on l’a cru, de l’écrivain avec les sites et les «climats» de sa patrie helvétique; et, présenté par le Jurassien Hughes Richard – à qui ses travaux dans le domaine de la bibliographie de Cendrars, depuis longtemps poursuivis, ont valu une renommée internationale -, un choix de réponses à des enquêtes dans lesquelles l’auteur de Bourlinguer s’avère une fois de plus témoin original des événements et conscience exigeante des mouvements artistiques de son époque.

Relevons, enfin, l’importance accordée dans ces pages, tant pour son intérêt documentaire intrinsèque que pour sa diversité, à une iconographie qui s’harmonise à la richesse des thèmes traités.

Sans vouloir céder à quelque béate autosatisfaction que ce soit, nous pensons avoir dédié ainsi à Cendrars, pour le centième anniversaire de sa naissance, un hommage qui contribue à une plus exacte approche de sa personnalité la plus complexe et la plus authentique. Puissent nos abonnés et nos lecteurs occasionnels être du même avis!

Informations complémentaires

Poids 635 g
Dimensions 17 x 25 x 1.5 cm
Version

Sommaire

Miriam Cendrars Berne revisitée
Blaise Cendrars La Sonate au Clair de Lune
Jean-Carlo Flückiger L’Omnibus des Ardennes
Pierre-Olivier Walzer Blaise Cendrars: un étranger parmi les suisses de l’étranger
Daniel Maggetti Cendrars et la Suisse: du jeu au mythe
Astrid Olivia Quelques notes sur le chapitre de Moravagine
Hugues Richard Blaise Cendrars et les Enquêtes littéraires
Blaise Cendrars Réponse aux Enquêtes littéraires

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Seulement les clients connectés ayant acheté ce produit peuvent laisser un avis.