UGS : 79 Catégorie : Étiquette :

No 79 – Littérature XIV

CHF 20.00

Effacer

Description

Souvenirs d’enfance… Au premier abord, le sujet peut sembler léger. Ne va-t-on pas tomber dans le piège de la nostalgie un peu béate, l’apologie du bon vieux temps de l’innocence ? Ne va-t-on pas se cantonner aux jeux d’enfants rigolards ou à l’invention de souvenirs glorieux parce que transformés par le Temps? Et pourtant!… A travers les textes des écrivains qui nous ont fait le plaisir de participer à ce numéro, nous découvrons une vision de l’enfance qui n’a rien de superficielle.

C’est d’abord l’expression d’une expérience personnelle, une image de l’enfance influencée par la vie et la pensée même des auteurs. Qu’elle prenne ses racines dans des souvenirs réels ou imaginaires importe peu. Tous ces textes nous content des traces de vies, d’une vie, de nous-mêmes, des traces d’un passé enfoui et retrouvé. Souvenirs d’une enfance joyeuse, faite de rires et de jeux, ou souvenirs sombres, d’humiliations, de peurs et de souffrances. Selon les moments, l’enfance est lumineuse, complice et en phase avec les adultes, ou noircie par leur violence ou leur incompréhension.

Derrière la vision d’une expérience individuelle, c’est aussi l’image d’une société qui nous est rapportée, la communauté des vivants vue à travers les yeux de l’enfant. Certains textes nous rappellent un monde devenu plus rare, où la vie communautaire, avec ses moments d’amitié et ses médisances, avait une place plus importante que dans le monde actuel. Nous assistons aux retrouvailles de familles nombreuses, dont les enfants ne comprennent pas toujours les discussions, ou encore à la visite de la tante riche et parfumée, image d’un mode de vie bien différent que l’enfant ébahi rencontre pour la première fois. Si les loisirs et les vacances semblent un élément incontournable de notre société actuelle, nous sommes ici les témoins de vies simples où chaque sortie était la source d’un plaisir intense et jubilatoire car peu fréquent.

Mais au-delà de l’expérience personnelle ou communautaire, une réflexion sur l’enfance ouvre à l’universel de toute vie humaine. Impossible de parler de ce premier temps de la vie sans évoquer ses origines et ses racines, ni l’âge adulte, la vieillesse et la mort. L’enfance est une partie du cycle de la vie. Elle est liée au Temps qui passe, si lent sur les bancs d’école pour l’enfant impatient de faire comme les grands et épris  d’indépendance. Mais lorsque l’enfance s’efface, le Temps semble s’écouler trop vite, l’adulte commence à se souvenir, à repenser son passé pour comprendre ce qu’il est devenu. Revivre notre enfance, c’est retourner au plus profond de nous-mêmes, à ce temps où nous n’étions qu’un reflet de ce que nous allions devenir, à l’instant où tout s’est joué. Nous remontons au moment magique des premières découvertes, de l’ouverture au monde. La famille et son fonctionnement, nos premiers rôles dans la société, nos passions et nos terreurs, nous appréhendons pour la première fois tout ce qui fera de nous l’adulte. L’enfant est au seuil de sa vie. Parmi les chemins entremêlés qui s’ouvrent à lui, lequel va-t-il choisir et où cela va-t-il le mener ? En proie à toutes les influences qu’il subit, l’identité qu’il va se forger sera forcément empreinte de ces premières passions et frustrations.

Finalement, à travers l’évocation de notre passé se dessine la question cruciale de notre avenir. En se remémorant les personnes disparues, ces absences qui se glissent parfois encore dans nos pensées, nous mesurons l’évanescence de notre passage sur terre mais expérimentons aussi le sentiment rassurant de la continuité. Nous flottons entre ces fantômes du passé et les images des enfants qui vont nous succéder pour continuer le cycle de la vie.

Pour terminer, nous aimerions remercier sincèrement tous les auteurs qui ont participé à ce numéro et nous ont livré leur vision de l’enfance et leurs souvenirs. Nous avons souhaité varier les approches et les points de vue, c’est pourquoi nous avons invité des écrivains dont les âges et les parcours littéraires diffèrent grandement. Les textes fournis sont tous très personnels, mais une constante demeure : la passion de l’écriture et de la littérature qui s’est manifestée chez tous ces auteurs dès leur plus jeune âge sous une forme ou une autre.

Le numéro est également illustré par un poème photographique d’Eric Sandmeier, Traces d’enfance, Traces d’adolescence. Ces illustrations sont totalement indépendantes des textes qui les précèdent ou auxquels elles succèdent. Elles se conçoivent comme un tout ayant sa signification propre, comme un poème en soi où la musique des mots s’est effacée pour laisser place à la musique des images.

Mais trêve de palabres, le temps est venu d’éteindre les lumières du quotidien et d’entrer dans le film du cycle de la vie.

 

Informations complémentaires

Poids ND
Dimensions 17 x 25 x 1.3 cm
Version

, ,

Sommaire

Intervalles Préface
Sylviane Chatelain Mes deux côtés
Suzanne Wallis Pégase
Roger-Louis Junod L’enfance
Hughes Richard Chemins d’enfance
Francis Bonca Regards en arrière
Claudine Houriet Ma carte du Tendre
Juliette d’Arzille Tourne la Terre
Francis Huguelet Le Trou de la Lune
Francis Zeller Noël
Pierre Chappuis Partie remise
François Beuchat Fragments / Petits mondes
France-Line Genêts Ce qui a disparu
Jehanne Carnal La robe rouge

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Seulement les clients connectés ayant acheté ce produit peuvent laisser un avis.