UGS : 110 Catégorie : Étiquettes : , ,

No 110 – Cortébert

CHF 35.00

Effacer

Description

En 1981, le Centre de culture et de loisirs de Saint-Imier entreprit de raconter l’histoire des villages du Vallon. Historiens et dilettantes furent recrutés sur place et visitèrent les archives disponibles. Leurs recherches firent l’objet d’exposés publics qui eurent une certaine audience.

Cortébert organisa une soirée à la halle de gymnastique. Un résumé de l’histoire locale, d’anciennes photos projetées, l’évocation de souvenirs et d’anecdotes suscitèrent intérêt et nostalgie. Les auditeurs les plus âgés retrouvèrent le temps passé, identifiant ici ou là des ancêtres à la moustache tombante, des images d’une vie sociale archaïque et familière. Quelques dizaines d’exemplaires d’un texte dactylographié furent distribuées, avant de se perdre au fil des ans. Depuis, il ne s’est rien passé. Personne n’a pris l’initiative de consacrer une publication à notre histoire, si ce n’est quelques évocations destinées aux revues régionales.

Il arrive cependant que des écoliers ou des étudiants, orientés par leurs enseignants, aillent cueillir des bribes d’histoire, s’intéressent aux photos écornées, sollicitent des témoins qui, par la force des choses, ne témoigneront plus dans quelques années.

Par ailleurs, au cours des dernières décennies, la localité a vu s’établir nombre d’habitants dont certains ont acquis des bâtiments anciens qu’ils restaurent. Ouvrant les murs, consolidant des charpentes, découvrant à l’occasion les marques d’une ruralité disparue, ils recherchent un éclairage pour comprendre l’histoire des biens patrimoniaux dont ils assurent la pérennité. L’ancienne usine de la Cortébert Watch, convertie en locaux d’habitation, par son architecture et son volume, interpelle aussi des générations qui ignorent tout de son passé industriel.

Le moment est donc venu d’assembler un aide-mémoire à toutes fins utiles. Le texte écrit en 1981 a été, pour l’essentiel, repris et complété. Quelques repères y sont ajoutés, touchant aux bâtiments, aux infrastructures, à la vie politique et sociale. La chronique alors interrompue en 1959 est prolongée ici jusqu’en 2016.

Elle est rédigée à partir d’archives malheureusement lacunaires, d’éléments recueillis ici et là, trop nombreux pour être tous cités, mais aussi d’un reste de mémoire collective. Elle conserve la forme d’un récit comportant la part de subjectivité que peut se permettre un narrateur qui ne revendique aucunement la qualité d’historien, mais qui, n’ayant guère quitté le périmètre, y a connu en aval et en amont cinq générations et s’est beaucoup intéressé à ce qu’ont laissé les précédentes. Raconter Cortébert, c’est insérer de petites fibres dans le canevas de la grande Histoire, évoquer le destin de gens modestes et souvent vertueux qui ont cassé les cailloux dont est faite notre assise. C’est, le temps d’une lecture, les faire émerger de l’oubli, de l’indifférence, de l’ingratitude.

Avant-propos de Frédy Geiser

 

Informations complémentaires

Poids ND
Dimensions 17 x 25 x 0.80 cm
Version

, ,

Sommaire

Préambule – À hauteur d’homme Sylviane Messerli
Avant-propos – Raconter Cortébert Frédy Geiser
La ferme d’Agibert (1178-1529)
Le siècle de Farel (1530-1630)
Le temps des patriarches (1632-1797)
De la République à l’Empire et au Congrès de Vienne (1797-1815)
La Restauration (1816-1831)
David-François Fête, assassin et martyr (20 février-2 décembre 1835)
Le pain dur et l’eau de feu (1832-1863)
La ruée vers l’or (1864-1914)
Les guerres et les crises (1914-1945)
Le miracle économique (1945-1973)
Les années de plomb (1974-1990)
La reconversion (1991-2016)
Conclusion
PORTFOLIO
Amarcord
Personnages
Petit lexique
Bibliographie
Crédit photographique
Biographie
Remerciements

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Seulement les clients connectés ayant acheté ce produit peuvent laisser un avis.